new life w/ rosetylerdefenderotheearth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 03/04/2013


MessageSujet: new life w/ rosetylerdefenderotheearth   Jeu 4 Avr - 21:07

Tout s’était enchaîné très vite comme d’ordinaire, jusqu’à ce qu’ils ne finissent tous sur cette plage une fois de plus. Le clone du docteur avait bien vite compris quels étaient les plans de son double original en les amenant ici, et surtout ce que cela signifiait pour lui. A moitié humain, ils partageaient leur pensées et leurs souvenirs, mais lui n’aurait qu’un cœur, qu’une seule vie, ce qui changeait finalement énormément de choses. L’exil que son double lui imposait était en définitive une façon détournée de lui offrir la vie qu’il n’aurait jamais eu le cran de s’imposer de lui même, mais également celle à laquelle il avait été stupide d’aspirer. Son regard se posa sur Rose Tyler, puis sur son double qui lui faisait là le présent de la vie qu’il avait finit par souhaiter lui aussi. Seul l’un d’entre eux serait vraisemblablement heureux, mais ce qui leur importait à tous les deux c’était finalement le bonheur de leur compagne, et c’était là l’ultime don qu’ils pouvaient lui faire. Sa main se risqua à rejoindre celle de Rose, lorsque le tardis se dématérialisa, emportant avec lui le véritable docteur, qu’ils ne reverraient sans doute jamais de leur vivant. L’hybride resta silencieux, conscient d’avoir tout à prouver à Rose Tyler. S’il n’était rien de plus qu’un double parfait, dont seule la biologie différait, il devait maintenant la rassurer sur le fait qu’il n’était rien de moins que l’homme qui venait de s’évaporer sous ses yeux. « This is... » Rose semblait perdue, et tout ce dont lui était capable, c’était de lui apporter un soutien silencieux. Peut importe le temps qu’il leur faudrait, il allait rester là près d’elle. Il ne pourrait pas la forcer à l’aimer si elle s’y refusait, mais il espérait qu’elle soit capable de lui offrir cette chance de nouveau, comme elle l’avait fait en restant près de lui lors de sa régénération, ce qu’aucune autre avant elle n’avait fait. Cela faisait partie des raisons pour lesquelles, elle était unique à ses yeux. « I don't... » Il pressa un peu sa main et l’enlaça avec douceur et prudence. « I know. I can be just a friend Rose, if this is what you want. »

Rose se laissa alors aller contre lui malgré tout, et il ne bougea pas d’un iota. Toujours dans la main du clone, se trouvait la graine de Tardis que le véritable docteur s’était décidé à leur laisser. Quelques instants plus tard seulement, Rose s’écarta de lui pour le fixer posant sa main sur son cœur dont le rythme des battements s’accéléra doucement sous sa paume. .« You...  Do you remember everything ? The trips, the planets... Everything ? » Il hocha simplement la tête. « Everything...Raxacoricofallapatorius ? » Un sourire se dessina tendrement sur ses lèvres, lorsqu’il se remémora leur fou rire à propos de ladite planète au nom humainement difficilement prononçable. Derrière eux, Jackie les observait sans doute pressée de retrouver son mari à quelques jours de là. L’hybride jeta un dernier regard à l’emplacement ou se trouvait le tardis saisit d’un sentiment étrange. Cette vie qu’il avait perdu l’espoir de vivre un jour commençait finalement réellement pour lui, tandis qu’une partie de lui brisée allait reprendre la vie qu’il avait jusque là toujours mené, terriblement seul. Rose s’autorisa un rire, qui illumina presque instantanément le visage du clone. « How is it possible ? » Il ouvrit la bouche pour répondre usant d’un jargon scientifique bien propre aux seigneurs du temps, mais fut interrompu par la voix de Rose qui ajouta « Let's go home »,  Il entreprit de les suivre un peu perdu cette fois-ci, loin d’être habitué à ce genre de moyen de locomotion. Il estima cependant utile de répondre à la question de Rose en aparté. « Meta-crisis process, by the way. Donna, the tardis, my hand. Things happened. I can detail more, but i’m not sure you want me to.» Il haussa les épaules, parler de ces choses là avec les humains revenait assez tragiquement à user de métaphores pas toujours très explicites, ce qui n’avançait pas à grand chose en réalité. Encore une fois, il venait d’oublier qu’il était humain lui aussi et il aurait sans doute de grande difficultés d’adaptation à ce nouveau statut. Il posa sa main sur son unique cœur assez intrigué avant d’être interrompu par Rose. « I think I get it.» Rose avait travaillé pour torchwood pendant tout ce temps après tout, ce qui la rendait sans doute bien plus réceptive à ce genre de « technologies. ». Sa seconde question lui fit cependant perdre le sourire qui s’était dessiné sur ses lèvres quelques minutes auparavant. « Are you... connected ? Can you feel him ?» « No. We’re two different people now. But I can remember how it feels...losing you. » Il baissa les yeux, et pressa un peu sa main, reprenant avec sérieux. « Well, I’m him, and I suppose he’s glad you can have him in a way even if he can’t have you. He thought you can be happier with someone who could have the life he’d never have with you. I’m his gift. He’s broken but he knows his Rose can be happy with him in another world if she wants too, just like your mother did with your dad. » Il s’agissait d’un sacrifice pour un don, et le clone du docteur n’avait pas de mal à imaginer ce que son double ressentait, ils étaient la même personne. Après tout ces voyages dans le temps, il s’était retrouvé dans une situation qu’il n’avait jamais encore vécu, vivre deux deux destinées différentes.

uc

_________________
How much pain has cracked your soul, how much love would make you whole. You're my guiding lightning strike. I can't find the words to say, they're overdue. I'd travel half the world to say I belong to you. And she attacks me like a Leo. When my heart is split like Rio. But I assure you my debts are real. But I can't find the words to say, when I'm confused, I'd travel half the world to say, you are my muse.


Dernière édition par John Smith le Ven 5 Avr - 22:34, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 6
Date d'inscription : 03/04/2013


MessageSujet: Re: new life w/ rosetylerdefenderotheearth   Jeu 4 Avr - 21:32

La vie est ainsi faite de hauts et de bas qui ne cessent de varier. Jamais de toute ma vie le monde ne m'apparaissait plus clairement qu'aujourd'hui. De la jeune fille qui, pour la première fois, était montée dans le TARDIS avec l'enthousiasme de la débutante, j'avais gardé le meilleur pour devenir la femme que j'étais à présent. La tragique journée qui avait marquée la fin de mes voyages avec le Docteur resterait de manière éternelle comme la pire de ma vie, sans aucun doute possible, mais le déterminisme dont j'avais jusqu'alors fait preuve pour essayer de le retrouver, les indices me rapprochant de lui et notre réunion finalement m'avait fait comprendre qu'il était toujours possible de se battre pour ceux qu'on aime vraiment. Un univers entier n'était pas capable de nous séparer, et finalement, de retour sur cette plage abandonnée et chargée de terribles souvenirs, c'était la seule personne au monde capable de le faire qui allait s'exécuter. Le Docteur lui même mettant un terme à toutes ces recherches, au bonheur des retrouvailles, me laissant son double humanisé pour que je l'aime comme je l'aimais lui, comme je l'aime lui.

Je suis incapable de penser, mon cerveau s'y refuse. Alors que la fameuse cabine téléphonique bleue s'évapore sous mes yeux et qu'une main sûre s'empare de la mienne, je ne suis pas dans la mesure de savoir avec exactitude ce que je ressens. L'homme qui est resté avec moi est en tous points similaires à celui qui me quitte, mais l'étrangeté du monde n'aurait-elle finalement pas raison de moi ? Au delà d'un univers parallèle, de voyages dans le temps, comment envisager seulement que celui qui se tient en face de moi est le même homme que celui que j'aime et qui vient de disparaître ? Vaguement consciente de mon propre corps, je reste figée dans une torpeur dont je ne parviens pas à me défaire. « This is... ». Je déglutis et fixe la plage à l'endroit où le TARDIS vient de disparaitre. « I don't... » Et finalement je me tais, détournant le regard vers celui qui me tient la main, les yeux emplis d'interrogations. Un instant, le silence s'étire, et puis il s'approche de moi et ses bras s'ouvrent, ces mêmes bras qui m'ont déjà tant de fois accueillie. Je m'y laisse aller sans demander mon reste, posant mon front contre son épaule. « I know. I can be just a friend Rose, if this is what you want. » Je resserre un peu plus mon étreinte et choisis de ne pas répondre à cette question, parce que je ne sais finalement pas quelle réponse apporter. Tout ça est tellement étrange. Je reste un instant blottie contre lui, faisant abstraction de tout le reste, juste pour apaiser le manque, l'attente, la détresse des années qui se sont écoulées loin de lui, loin du Docteur, je ne sais pas. Lorsque je suis à peu près consciente de moi-même, je m'écarte légèrement, fronçant les sourcils.« You... » Je me mords les lèvres un instant, posant ma main sur son coeur pour y retrouver l'unique battement que j'ai déjà senti tout à l'heure.« Do you remember everything ? The trips, the planets... Everything ? » Il hoche doucement la tête et je plonge mon regard dans le sien pour essayer d'y sonder quelque chose, un signe, une explication logique, un mode de fonctionnement quelconque. « Everything...Raxacoricofallapatorius ? » Je ris un peu, amusée au souvenir qu'évoque le nom de cette planète. « How is it possible ? » Je ne suis pas sûre qu'il ait de réponse à cette question, en réalité, et je n'en cherche pas. J'ai juste besoin de formuler mes interrogations, mes incompréhensions, aussi. Ma mère s'agite dans mon dos, et je me tourne, me détachant doucement, chamboulée. Je ne sais pas si je dois ressentir de la joie ou de la tristesse, ou les deux. « Let's go home », je lance, le chemin est long avant qu'on ne regagne notre appartement londonien. Je tends ma main au double du Docteur en me mordant la lèvre, à peine sûre de ce que je suis censée faire, ou dire.

Nous nous mettons en route, et je réalise seulement à quel point je suis fatiguée. Ces quelques derniers jours ont été intense, tout comme ce retour à ma réalité, la nouvelle réalité, ce monde alternatif dans lequel je ne suis pas morte. Tandis que nous marchons, le double du Docteur se décide à me répondre : « Meta-crisis process, by the way. Donna, the tardis, my hand. Things happened. I can detail more, but i’m not sure you want me to.» J'acquiesce, grimaçant un peu. Toutes ces choses que j'ai cru comprendre lors de notre affrontement avec les Daleks me reviennent en mémoire finalement. « I think I get it.» Ma mère marche devant, comme pour respecter une espèce d'intimité instaurée qu'elle se refuserait à violer. Pourtant, je suis sûre qu'elle a elle-même tout un tas de questions à poser, mais je lui suis reconnaissante. « Are you... connected ?» Je plisse le front en penchant un peu la tête. « Can you feel him ?» Le sourire qu'il arborait un instant auparavant se fâne et je crains un instant, d'une manière inexplicablement intense, de l'avoir attristé. « No. We’re two different people now. But I can remember how it feels...losing you. » Il presse légèrement ma main et mon coeur se met à battre plus vite, au rythme de l'amour que je lui porte, au rythme de cette terrible journée où tout a changé. « Well, I’m him, and I suppose he’s glad you can have him in a way even if he can’t have you. He thought you can be happier with someone who could have the life he’d never have with you. I’m his gift. He’s broken but he knows his Rose can be happy with him in another world if she wants too, just like your mother did with your dad. » Mes yeux s'humidifient légèrement sans que je ne puisse y faire quoi que ce soit, et je détourne la tête pour regarder l'horizon. « I'm glad you're here». Je serre un peu les dents, essayant de faire le tri dans mes pensées, dans mes sentiments. C'est tellement complexe, inexplicablement impossible à comprendre. Lui est là, avec moi, porteur des mêmes sentiments que son double, le docteur est seul quelque part, triste sans doute. L'idée de le savoir triste me rend folle, et l'idée du sacrifice qu'il a fait tout autant, mais que suis-je censée faire maintenant ? Saisir la chance qui m'est offerte, sans aucun doute. Mais je suis tellement confuse... « I really am. It's just hard to deal with that».

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 

new life w/ rosetylerdefenderotheearth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Ravenous Trap + Capacité dredge (life from the loam)
» Welcome to my life...! ♫
» [Challenge] Life from the Loam + Sylvan Library
» INTRIGUE N°3 ▬ 'win a fortune in a game, my life will never be the same.
» Nicotine and alcohol saved my life ❦ Odessa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
andrestanftw :: bad wolf bay
-