vicky christina barcelona w/ victolie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 08/07/2012


MessageSujet: vicky christina barcelona w/ victolie   Dim 8 Juil - 23:33

Hey Vicky ? Je me suis perdu dans Paris ? L’excuse ne tient plus depuis un moment, l’effet de surprise par téléphone sera sans doute pour une autre fois. Je n’avais pourtant jamais cherché à agir comme un goujat et me voilà de nouveau devant cette fac lâchement abandonnée en cours d’année avec une piètre excuse. Ma grand mère va beaucoup mieux et j’ai l’air d’un con avec un accent de merde au milieu d’étudiants qui se ruent sur les panneau d’affichage pour tenter d’apercevoir leurs notes du semestre. Elle, elle ne doit pas être loin, et plutôt que de rester planter là, je me perds à chercher son nom sur la liste plutôt que de m’attarder les journalistes qui tragiquement tentent de l’approcher un peu plus loin. Je plisse les yeux en songeant qu’une visite chez l’ophtalmo ne serait pas de refus et pointe son nom du doigt assez satisfait. Une fille me regarde d’un drôle d’air et finit par s’éloigner en ricanant. « On peut savoir de quel droit tu regardes mes résultats avant moi Charlie ? » Je sursaute et me retourne brusquement. « T’as changé de couleur de cheveux ? » Je note surpris avant de réaliser que ce n’est pas forcément la première chose à dire dans une telle situation. J’enchaîne sans lui laisser le temps de répondre. « Félicitations, bien que tu auras pu faire mieux en... » Je marque une pause et prends une inspiration pour prononcer cette suite de mots fort complexe. « Etudes des sources et du patrimoine. » Je ris un peu, mais pas forcément à l’aise. Il fallait bien revenir un jour. « Le prof, il aime pas… » Je fronce les sourcils, puis sa voix devient nettement plus basse. « ma musique ». Nous avons l’air fin avec nos cachotteries, je sens déjà des regards braqués sur nous, visiblement les lunettes de soleil et les fringues de rappers c’est devenu un signe distinctif. « Alors il me met des sales notes ». Je secoue la tête et ris. « Le prof te met des sales notes parce que tu es mauvaaaise, cherche pas d’excuses. » Je pousse un peu son épaule et la laisse aviser ses notes plus en détail.

« Qu’est-ce que tu fiches ici Charlie ? » finit elle par lancer abrupte. Répondre sincèrement est une très mauvaise idée, surtout quand trois ou quatre journalistes t’observent en détail prêts à relater n’importe quel propos compromettant, mentir, c’est mal, surtout à sa meilleure amie. « Je suis venu pour voir un concert demain soir, tu dois connaître et j’ai personne pour m’héberger, je me disais que puisqu’on allait vraisemblablement au même, tu pourrais me prêter ton canapé. » Je tente un sourire convainquant, mais il est vrai que je n’ai aucune excuse. « J’aurais tu t’appeler, ces vieux messages c’était...naze. » Elle rétorque instantanément non sans bon sens. « C’était plus que naze, oui ». Elle soupire, je baisse un peu la tête, me donnant l’air d’un labrador qu’on surprendrait en train de faire une bêtise. « T’as payé ta place ? » Une fortune surtout avec les frais de port. « J’ai voulu dire que je te connaissais, mais personne ne m’a cru, donc oui. » Je souris de nouveau ne pouvant m’en empêcher bien longtemps avec elle. Le british stupide et la grande star parisienne, on pourrait faire un film, surtout avec les anecdotes les plus gênantes. « J’imagine que ça te rachète ». Elle croise les bras et finit par être gêné par la présence d’un photographe. Moi qui pensait que les français étaient moins fous que les anglais à ce niveau là. « Il est temps de fuir » me dit elle en prenant mon bras pour m’entraîner jusqu’à sa... je la hais, berline. Je n’aurais jamais une voiture comme ça, même dans mes rêves les plus fous, ceux avec les super héros et les filles que je me refuse à déshabiller mentalement. « Tu ne pouvais pas passer inaperçue avec ça, tu t’en doutais quand même ? » J’embrasse sa joue et la laisse nous conduire jusqu’à son appartement qui j’espère n’a pas changé aussi vite que sa couleur de cheveux, j’aime avoir des repères spatiaux temporels. « Tu préférais la limo avec chauffeur ? » Je préfère qu’elle ne conduise pas, mais ça je crois qu’elle le sait. Elle démarre sans délicatesse et je grimace un peu. « Tu m’as manqué ». Je hoche la tête. « Toi aussi, mais ta conduite pas du tout. »


Dernière édition par Charlie N. Hawthorne le Lun 9 Juil - 0:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 07/07/2012


MessageSujet: Re: vicky christina barcelona w/ victolie   Dim 8 Juil - 23:40

Lunettes, capuche, imper malgré le soleil brillant qui éclaire l’extérieur, tout va bien. Je soupire en faisant face à ma glace et en songeant avec désespoir que tous ces accessoires sont presque une flèche rouge lumineuse au dessus de ma tête pour indiquer l’endroit où je me trouve. Sans tomber dans le mélodrame, la célébrité parfois, c’est pénible. Et aujourd’hui en l’occurrence, le degré de pénibilité de la chose me donne envie de jurer. Je me contente de grogner en descendant de la minuscule voiture que je me suis achetée pour fuir le chauffeur et sa voiture incroyablement discrète et soupire en apercevant l’attroupement des journalistes. Comme si le stress des résultats ne suffisait pas – parce que oui, je me suis bouffée tous les ongles de la main – il faut qu’ils en rajoutent une couche. J’imagine déjà la une de demain et ricane en m’approchant à pas prudents de la liste. Je cherche mon nom sans faire attention aux visages potentiellement connus, il est devenu difficile de savoir sur qui compter. Je fronce le nez, un type est planté devant la liste qui contient vraisemblablement mon nom. Je plisse les yeux et… ce sac, mon dieu ? J’ouvre la bouche en laissant clairement paraître un étonnement évident, et pousse un peu son épaule. « On peut savoir de quel droit tu regardes mes résultats avant moi Charlie ? » Et aussi de quel droit tu te pointes ici après tous ces mois d’absence silencieuse ? Mais cette question là est un peu plus délicate. « T’as changé de couleur de cheveux ? » Je porte machinalement une main jusqu’à mes cheveux cachés sous la capuche et fronce un peu le nez, mais lui enchaine bien rapidement : « Félicitations, bien que tu auras pu faire mieux en... Etudes des sources et du patrimoine. » Je roule des yeux et secoue la tête en le poussant légèrement pour confirmer ses dires. Ah, effectivement. « Le prof, il aime pas… » Je baisse d’un ton et chuchote les mots qui suivent : « ma musique ». Je tousse et hausse une épaule, retrouvant un ton normal. « Alors il me met des sales notes ». Il rit un peu et je croise les bras de nouveau, menaçant de faire légèrement la tronche s’il s’engage dans cette voie. « Le prof te met des sales notes parce que tu es mauvaaaise, cherche pas d’excuses. » J’hausse un sourcil tandis qu’il s’écarte pour me laisser regarder mes notes. Mais je secoue la tête et le suis du regard. « Qu’est-ce que tu fiches ici Charlie ? » La question n’est peut être pas la bonne, mais ça m’évite de poser toute autre question nettement moins aimable. Mon regard dérive finalement vers les notes que je fais mine d’observer en faisant la moue.

« Je suis venu pour voir un concert demain soir, tu dois connaître et j’ai personne pour m’héberger, je me disais que puisqu’on allait vraisemblablement au même, tu pourrais me prêter ton canapé. » Je fais la moue et me mords un peu la lèvre, en oubliant de regarder autour de moi. N’importe quelle fille l’enverrait bouler en ce moment – parce qu’il a fuit après m’avoir embrassée et m’avoir vue presque nue – mais je le voudrais que de toute façon je n’y arriverai pas. « J’aurais tu t’appeler, ces vieux messages c’était...naze. » J’acquiesce vivement et remonte mes lunettes de soleil par réflexe. « C’était plus que naze, oui ». Je soupire un peu. « T’as payé ta place ? » je demande en haussant un sourcil curieux. « J’ai voulu dire que je te connaissais, mais personne ne m’a cru, donc oui. » Je me tourne vers lui après avoir mentalement noté mes notes – étrange – et souris un peu en voyant son propre sourire de débarqué. « J’imagine que ça te rachète ». Je croise les bras et fronce les sourcils en voyant un type planqué derrière un minuscule buisson qui cacherait tout aussi bien un éléphant. Je roule des yeux et enfonce mes lunettes sur mon nez. « Il est temps de fuir », je lance en prenant son bras pour le trainer jusqu’à ma batmobile. . « Tu ne pouvais pas passer inaperçue avec ça, tu t’en doutais quand même ? » Il embrasse ma joue et je roule des yeux. « Tu préférais la limo avec chauffeur ? » Je grimace et m’installe au volant en remettant mes lunettes correctement mais en me débarrassant de ma capuche. J’enfonce la clé dans le contact mais me tourne vers lui avant de démarrer. « Tu m’as manqué ». Je fronce le nez et démarre en trombe, menaçant d’écraser tout individu muni d’un appareil photo sur ma route – tout le monde sait que je suis une excellente conductrice. « Toi aussi, mais ta conduite pas du tout. » Je ris un peu et allume la musique. « Ah non pas ça », je lance en reconnaissant ma voix et en changeant la radio. Direction chez moi, comme s’il n’était jamais parti.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 

vicky christina barcelona w/ victolie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Barcelona World Race official game
» Vicky Honeychurch (Ellowyne too wigged out)
» Standard on Display at Grand Prix Barcelona
» Outpost Brussels - GPT Barcelona - 19/04/2009
» [10/3] [Düsseldorf] QT Avacyn Restored / Barcelona 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
andrestanftw :: Sud de Paris :: Université de la Sorbonne
-